Les auxiliaires au jardin

Nos amis au jardin

Un jardin potager est un lieu de vie. Un éco-système s'y développe. Nous, jardiniers, qui créons ce milieu artificiel et qui voulons obtenir un résultat tangible sous la forme d'une récolte, nous devons contrôler et orienter cette vie. Nous cherchons par exemple à limiter les "dégâts" de certains aimaux trop voraces, qui peuvent détruire une récolte en quelques heures ou quelques jours, ou d'autres micro-organismes (bactéries, champignons).

L'utilisation de biocides est une première approche ; au-delà de ses effets immédiats, les produits chimiques impliqués ont souvent des conséquences non maîtrisées et importantes sur toute la chaîne du vivant, notre santé y compris. Ces biocides vont souvent briser l'éco-système, et détruire une grande partie de cette diversité qui nous apporte tant sans qu'on le note.

Les auxiliaires du jardinier sont nos alliés : des plantes ou des animaux (insectes, mammifères, oiseaux,...) qui, par leur présence, leurs actions, vont orienter la nature dans le sens souhaité par le jardinier. Ils vont par exemple réguler certaines populations de "ravageurs" comme les limaces ou les chenilles. Afin de les favoriser dans votre jardin, il est bon de les connaître. 

Sans but d'exhaustivité (la tâche serait trop ardue), voici quelques uns de nos amis les plus reconnaissables au jardin. 

Quelques liens généraux :

Documents téléchargeables

Vous pouvez télécharger et utiliser à votre guise le poster ci-joint. Il est libre de droit, publié sous licence Creative Commons.

Le source modificable est au format SVG : amis-au-jardin2.svg

Fichier image PNG en taille maximale : amis-au-jardin.png

amis-au-jardin.png

Le hérisson

Je suis un petit mammifère aux moeurs nocturnes. Tout le monde me connaît ; parce que je suis une victime trop banale des routes... Je me nourris de limaces, insectes, etc.

Retrouvez plus d'information sur ma page Les hérissons

Les batraciens

Crapaud, je suis mal aimé. On dit de moi que je ne suis pas beau, que je chante trop fort, que ma peau est urticante. Pourtant, à la nuit tombée, je dévore moi aussi les limaces, insectes, chenilles qui envahissent votre jardin potager.

J'habite sur terre, j'utilise les points d'eau pendant ma période de reproduction. Le jour, je me cache dan un abri. 

Si vous mettez des granulés anti-limaces à base de métaldéhyde, je vais moi aussi mourir ! 

Les deux espèces les plus courantes :

Plus d'informations :

Les chauve-souris

Moi aussi, tout le monde me connaît. Et comme mes compagnons crapauds et hérissons, je suis de moeurs nocturne. Je dévore à la belle saison les insectes volants, dont les papillons. Par exemple les carpocapses qui viennent ravager vos récoltes de pommes et poires. Je mérite mieux que la mauvaise réputation dont certans m'ont affublé.

Je suis un mammifère, le seul mammmifère volant. Comme tous les mammifères, je donne le sein à mes petits qui boivent mon lait.

Je m'abrite dans des trous, des anfractuosités, des vieilles caves, des greniers. Si vous le pouvez, laissez de vieux arbres qui vont me servir d'abri naturel. Ne me dérangez surtout pas en hiver : j'hiberne, et un réveil nécessite que je me réchauffe, ce qui peut consommer toutes mes réserves de graisse et me conduire à la mort.

Vous pouvez me construire des abris ; voici quelques sites qui en parlent

Oiseaux

Les oiseaux insectivores ont en général un bec fin. Les mésanges (surtout la petite mésange bleue et la mésange charbonnière) sont des oiseaux auc couleurs chatoyantes, qui aiment venir se nourrir aux mangeoires en hiver et qui n'ont pas peur de nicher à proximité de l'homme.

A la belle saison, les mésanges se nourrissent d'insectes, plus énergétiques que les graines. Ils vont faire une razzia pour nourrir leur progéniture : 300 insectes peuvent être capturés en une seule journée, plusieurs milliers de chenilles en une seule saison !

Si vous mettez un nichoir chez vous, n'oubliez pas de le mettre à l'abri des chats, et équipez vos petits fauves de clochettes pour aider les oiseaux à les entendre.

Les insectes

De nombreux insectes sont des alliés du jardinier. Tout le monde connaît la coccinelle, ou le ver luisant, sauriez-vous reconnaître les syrphes, chrysopes, carabes dont parfois les adultes ou souvent les larves dévorent d'autres insectes, comme les pucerons ? 

N'oublions pas certains hyménoptères (famille des guêpes), certaines femelles pondent leurs oeufs dans les pucerons par exemple, un parasitisme bienvenu dans notre lutte biologique.

Vous pouvez favoriser leur présence en banissant les biocides (pesticides en particulier) et en fabricant des gites adaptés :

  • Gite à coccinelle : prenez une noix de coco, coupez-la en deux, mettez un peu de foin ou de copeaux, refermez-la et suspendez-la à un arbuste. Merci à Sylviane et Christian pour cet exemple de recyclage !
  • Gite à hyménoptère : vous pouvez utiliser des tiges creuses, comme du bambou, ou "à moëlle" (rosier, framboisier, sureau, buddleia). Vous pouvez construire des beaux gites, vous pouvez aussi vous contenter de les lier ensemble et les suspendre à un arbuste.

Pour en savoir plus :

La musaraigne

Comme beaucoup d'auxiliaires précieux, j'ai pourtant une mauvaise réputation. On m'assimile aux mulots et aux campagnols ; ces mammifères sont pourtant très différents. Eux sont des rongeurs, qui peuvent manger vos légumes. Moi la musaraigne  j'ai un petit museau pointu, de petits yeux noirs et je suis un insectivore qui ne veut aucun mal à vos récoltes.

J'aime m'abriter dans des terriers à côté d'un tas de compost par exemple.

Pus d'informations :

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×